Philippe Bernies Romain Dubarry Imprimerie Graphic Sud IGS Agen

Gérant de l’entreprise d’imprimerie depuis 1997, l’ancien rugbyman Philippe Berniès a connu les nombreuses évolutions de son métier et prépare déjà sa succession.

Installé dans la zone de Rigoulet à Boé, Graphic Sud a su innover et investir au bon moment pour poursuivre son activité malgré la féroce concurrence d’internet. Gérant de l’entreprise depuis 1997, Philippe Berniès préfère suivre l’évolution que la subir. «Internet est à la fois notre fossoyeur et notre sauveur. L’activité d’imprimerie offset (traditionnelle) stagne mais la demande en numérique augmente. Pour y faire face nous avons investi dans deux presses numériques et lancer un nouveau service en 2013 : le web to print.

Les clients se connectent sur un site où tout est déjà paramétré (police, charte graphique), ils ajoutent leur texte et lancent l’impression depuis chez eux. Tout est fait à distance et c’est vraiment l’avenir du métier d’imprimeur», explique Philippe Berniès.

Un investissement judicieux pour Graphic Sud qui vient de signer un contrat avec le réseau national «le choix funéraire» et ses sept cents magasins en France. S’appuyant sur une équipe de onze salariés à Boé (deux commerciaux, trois personnes en charge du prépresse, deux autres pour l’impression offset et trois employés au service façonnage), Graphic Sud gère également l’entreprise Sud Mailing qui compte cinq salariés.

Rachetée en 2004, Sud Mailing est spécialisée dans le routage (envoi industriel du courrier) et complète parfaitement l’offre de service de Graphic Sud.

Une reprise déjà programmée

Arrivé dans le métier par hasard, Philippe Berniès a eu un coup de foudre pour l’imprimerie. «J’ai découvert le rugby à 20 ans et j’ai gravi les échelons au SUA pour jouer en première, mais je cherchais une activité pour me permettre de suivre les entraînements car je travaillais en 2×8.

Bernard Lavigne m’a alors embauché, comme commercial, chez Infoger qui gérait Graphic Sud mais qui connaissait quelques difficultés. J’ai eu un coup de foudre pour ce métier que je ne connaissais pas du tout et en deux ans nous avons redressé l’activité. J’ai fini par racheter Graphic Sud en 1997 puis nous avons déménagé de la place Pelletan vers la zone de Rigoulet». Ayant vu bon nombre d’entreprises disparaître faute de repreneurs, Philippe Berniès réfléchit à sa succession depuis 2008. «Romain Dubarry prendra le relais. Il est entré en stage en 2008 et a séduit tout le monde. Il a notamment mis en place un logiciel ERP (outil informatisé) qui permet de suivre, depuis tous les ordinateurs de l’entreprise, le suivi des commandes».

Si l’ancien rugbyman envisage de quitter doucement sa place de gérant dans les cinq ans à venir, il se réjouit d’avoir trouvé un successeur garant des valeurs de l’entreprise et de sa convivialité. Parmi elles, l’engagement pour le développement durable qui a permis à Graphic Sud d’être l’une des premières entreprises en France à obtenir, en 2005, le label Imprim’Vert.

Ainsi, tout ce qui est produit sur le site de Boé est recyclé et l’entreprise possède une centrale photovoltaïque de 118 panneaux lui permettant d’auto-produire 20 % de ses besoins en électricité.